Possedes

Les Hithimu

Les esprits qui parviennent à franchir le goulet ne peuvent survivre longtemps dans le monde matériel sans s’ancrer à quelque chose. Certains choisissent des objets, mais la majorité préfère les être vivants, les humains en particulier. Les humains sont assez intelligents pour être utiles, mais les moyens surnaturels de contraire un esprit qui tente de les posséder leur font défaut. L’esprit insinue alors ses tentacules dans son hôte, et cette union crée quelque chose qui n’est pas tout à fait esprit ni tout à fait humain. Les Déchus appellent ces êtres « Hithimu », Cexu qui sont chevauchés par un Esprit.

Hithisu :

ceux qui sont guides par un Esprit
Le plus simple exemple de Chevauché est le Guidé par un Esprit, « Hithisu ». L’esprit s’est ancré à la personne, mais il n’y a pas encore de vraie résonance entre les deux êtres. Le seul moyen de contrôle dont l’esprit dispose est la capacité de chuchoter ses besoins et ses désirs au coeur de sa victime. La ‘voix’ n’en est pas une : le Guidé n’entend pas de voix lui ordonnant de sortir et faire une tuerie. Il commence à ressentir des besoins inhabituels, qu’il peut interpréter comme un moment d’inspiration tout à fait naturel. Il peut, par exemple, se sentir attiré par le jardinage alors qu’il ne l’avait jamais été auparavant, s’il est Guidé par un esprit d’un certain type de plante. Au fur et à mesure que l’esprit gagne contrôle, ce nouvel intérêt peut prendre une tournure surprenante, par exemple le nouveau adepte du jardinage peut tourner son attention vers une espèce de plante en particulier. Bien sûr, il s’agit dans ce cas de la même espèce de plante qui a donné naissance au Chevaucheur.

Si l’esprit reste ancré trop longtemps à son hôte, l’emprise du Chevaucheur peut devenir complète. Le Guidé en arrive à la conclusion que les pulsions causées par l’esprit sont les siennes, et que les altérations que le Chevaucheur a causé à son corps font naturellement partie d’elle. Elle peut arriver à anticiper avec satisfaction les besoins de l’esprit, et à les apprécier elle-même. A ce stade, la partie humaine n’existe plus et une nouvelle créature, souvent dangereuse, vient de voir le jour.

Duguthim :

ceux qui sont reclames par un Esprit
Les Guidés qui cèdent à l’Esprit deviennent un « Duguthim », un possédé par un Esprit. Cela arrive le plus souvent quand la personnalité de l’hôte humain est en alignement avec celle de l’esprit, par exemple dans le cas d’un esprit de la douleur qui guide un tortionnaire, ou qui a beaucoup souffert. Sous l’emprise des Pulsions, l’hôte se transforme graduellement en une nouvelle créature.

Les aspects de la personnalité qui s’approchent le plus de ceux de l’esprit apparaissent au grand jour. L’hôte est dans un état de béatitude. Son entourage s’aperçoit que quelque chose a changé. Ses amis lui demandent si tout va bien, ou si elle ne remarque rien de bizarre dans sa façon de faire, mais il ne s’en soucie pas. Tout va bien. C’est à ce point que commence à s’infiltrer dans ses pensées des nouvelles notions et des souvenirs qui lui sont étrangers. Il voit des événements auxquels il n’a jamais pris part. Son corps commence à changer, et lui à avoir peur. A l’écart du monde, elle traverse la peur, pour arriver à accepter ce qu’elle devient et pour enfin en exulter. C’est le moment où sa personnalité fusionne avec celle de l’esprit qui la chevauche.

Les premières semaines de son existence, un Possédé peut encore se faire passer pour un humain. Il acquière les connaissances de l’Esprit et garde les siennes. Le changement d’apparence prend du temps pour se manifester. Il se peut que l’esprit qui la possède ne soit pas puissant. Il se peut même qu’il soit toujours en mesure de se faire passer pour un humain. Quand l’Esprit est puissant, par contre, il finit tôt ou tard pour laisser son humanité derrière lui. Au fur et à mesure que son âme remodelée transforme son corps, son aspect extérieur devient un mélange du sien et de celui de l’esprit. Un homme possédé par l’esprit d’un arbre deviendra plus grand et plus costaud, tandis que sa peau deviendra marron et ressemblera de plus en plus à l’écorce d’un arbre. Il marche plus lentement, son allure se raidit. De nouveaux membres et des feuilles poussent sur son corps, de façon assez discrète pour qu’elles puissent se cacher sous ses vêtements.

Tous les Possédés peuvent arriver à cacher leur nature sous des long manteaux, derrière des lunettes, sous des chapeaux. Une poignée d’entre eux possède des Numina qui leur permet de passer pour des humains pendant une brève période de temps. Les possédés gagnent des Numina qui reflètent leurs influences spirituelles. Traverser le goulet ne leur pose pas de difficultés majeures. Ils cherchent souvent un endroit qu’ils puissent appeler le leur dans le monde spirituel ainsi que dans le monde physique. Cela en fait des acharnés rivaux des Uratha dans la lutte pour le territoire et aux loci.

Nanutari :

les Esprits-Voleurs
Parfois un esprit n’a ni le temps ni l’inclination pour s’emparer petit à petit de son hôte. Au lieu de cela, il s’empare du corps de sa victime et met l’esprit de son hôte dans un état semblable au sommeil. Il peut aussi simplement l’expulser, créant un fantôme dont le corps reste vivant. Ces horreurs, connus sous le nom de Nanutari, les Esprits-Voleurs, ne restent pas longtemps dans le monde matériel, mais peuvent causer des dommages importants tant qu’ils restent dans leur hôtes. Le vol d’un corps est un acte désespéré.

L’esprit garde ses souvenirs et ses connaissances, et il gagne une bonne partie de celles de l’hôte, mais il manque des repères essentiels pour pouvoir les interpréter. L’esprit arrive à saisir les besoins essentiels comme celui de manger et de déféquer, mais des concepts plus complexes comme l’hygiène personnelle, ou encore le fait de changer ses vêtements régulièrement lui échappent. Le corps de l’hôte tombe rapidement dans un état de dégradation certain. Après quelques jours, le corps volé ressemble celui d’un clochard qui a vécu dans les rues pendant des mois. L’espace de quelques semaines, il devient une masse de crottes, tuméfactions et lambeaux de vêtements qui peine à déambuler et qui garde très peu de l’apparence de l’humain qu’il a été au début.

Un Esprit Voleur est prisonnier du monde matériel jusqu’à qu’il abandonne le corps de son hôte. Dans la plupart des cas, il s’agit d’esprits qui fuient un important danger de l’autre côte du voile, ce qui les rend désespérés et dangereux. Les Esprits Chevaucheurs et les Esprits Voleurs sont des individus qui enfreignent des limites. Il existe des esprits, qui ont choisi l’exile dans le monde matériel, beaucoup plus anciens et puissants. Ces ennemis ancestraux de Père Loup se sont multipliés depuis les temps de Pangée, devenant des véritables Légions, ennemis dont les Uratha n’arrivent pas à se débarrasser.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License