An Mil

L’ Histoire de Paris débuta véritablement en 987, avec la montée au trône de Hugues Capet. Le premier des Capétiens était tout simplement le seigneur de l’Ile de France et ses possessions s’étendaient à Paris et Orléans.

Création

L'ascension au pouvoir royale de Hugues Capet n'est pas du au hasard. En effet sous les intrigues politiques des nobles et du clergé de l'époque se cachaient déjà les premiers suceurs de sang de Paris. l'Invictus affaiblit depuis la chute de Rome, et qui avait jeter son dévolue sur le rôle de protecteur de la noblesse et de la royauté, et la Lancea Sanctum qui s'étendait en même temps que le catholicisme firent l'une de leur première coalition, chassant les croyances "Païennes" et créant de véritable ville à l'intérieur des forteresses féodales.

Ce fut un âge sombre pour ceux qui ne vénéraient pas le Dieu chrétien. Changelins, Fey, Acolytes de la sorcière, Mages et métamorphes furent pourchassés et persécutés. Cela les obligea à rester dans l'ombre des deux grands pouvoirs la Noblesse et le Clergé, c'est à dire pour le Monde surnaturel l'Invictus et la Lancea Sanctum.

Le dirigeant qui a réussit à unir les différents courant de l'Invictus sous une même bannière se nomme Guillaume de Galber, c'est grâce à ses talents de gestion, de diplomatie et sa puissance qu'il a put unifier les différents courants de l'Invictus en une seule entité. Certaines légendes disent qu'il fut aidé en celà par des créatures aux yeux déjà anciens lors de la chute de Rome, mais nul ne sait si cela est vrai.

Le chef de file de la Lancea Sanctum est Augustin d'Hippone qui marqua le catholicisme de son vivant mais continua à influencer l'église après sa mort.

Les deux factions ont influencées les votes, pour mettre sur le trône Hugues Capet, chapeautant ses descendant afin qu'ils viennent s'installer sur l'île de la cité, afin de centraliser le pouvoir royal. Hugues Capet fixe sa résidence dans l'Île de la Cité mais séjourne peu à Paris. En revanche, son fils et successeur Robert le Pieux réside fréquemment à Paris confortant sa prééminence et son rôle de capitale. Il fait restaurer le palais de la Cité et les abbayes, la ville devient alors un important centre d'enseignement religieux au début du XIe siècle, conformément aux attentes d'Augustin d'Hippone afin d'augmenter l'influence de sa ligue et de Guillaume de Galber qui voit en la religion un instrument de pouvoir.

Pendant ce temps le Cercle de la sorcière et ses fidèles attendaient leur heure et renforçaient leurs positions en dehors de Paris. Les Griffes de Sang manipulèrent des humains pour faire tomber les vampires de Paris afin de reprendre leur territoire. Les autres tribus restèrent dans l'ombre observant les changements à part les Maitres de Fer qui militaient pour la cause vampirique, dans le sens où celle ci permettait l'expansion de la civilisation. Cette tribus ainsi que ces sympathisants fut la seule à être autorisée à séjourner dans Paris à cette époque.

L'Echelle d’Argent fut le seul ordre en conflit direct avec les vampires de paris. Les laissant manœuvrer afin que la cité se développe tout en installant les bases d'un contre pouvoir, faible mais présent. Faisant appel aux Flèche d’Adamantine afin d'organiser des actions rapides et sanglantes. Ils finirent par se retrancher dans l'ombre réservant leurs forces afin de mener une action de grande envergure.

La royauté

Le pouvoir royal se fixe progressivement à Paris à partir de Louis VI (1108-1137) et plus encore de Philippe Auguste (1179–1223). La cour s'y fixant, Paris devient définitivement la capitale du royaume. La rive gauche de la ville n'est véritablement reconstruite qu'au XIIe siècle. À la même époque, la rive droite est constituée de quatre quartiers : le quartier de Grève (Saint-Gervais), le Châtelet, les Halles et Saint-Germain-l'Auxerrois. Le quartier de Grève s'étendait alors jusqu'à l'église Saint-Merri.

A cette époque Anselme de Cantorbéry l'infant de Augustin d'Hippone se retrouva à la tête de la Lancea Sanctum. Augustin d'Hippone dut se mettre en torpeur pour préserver son intégrité mentale. Anselme n'est pas un vieux et puissant vampire mais lui comme son sire sont respectés, et révérés pour avoir profondément marqués le catholicisme par les autres membres de la Lancea Sanctum.

Les tribus de Déchus autour de Paris s'allièrent afin de saper l'autorité vampirique en place, profitant de la torpeur des plus puissants d'entre eux. Pour se faire ils décident d'aider Henry de Plantagenet, et le soutienne dans son refus de vassalité au roi de France.

En 1152, Aliénor d'Aquitaine, répudiée par le roi de France, se dirige vers ses terres. Sur le trajet, elle est avertie d'une embuscade par un Loup Garou nommé Domitille Colin, envoyé par l'alliance des déchus. Elle modifie donc son itinéraire, laissant son avant garde prendre la direction initialement prévue, et se dirige donc vers Poitiers. Elle y rencontrera Henry de Plantagenet, qu'elle épousa, et amena ainsi l'Aquitaine a l'Angleterre, faisant ainsi décroitre le pouvoir de la cour de France, et réduisant l'importance de Paris.

Les vampires parisiens subissent le terrible contre coup de la diminution du pouvoir royal, l'autorité de la capital est limité et de nouveaux vampires anglais se chargent de faire le ménage en France, certain entreprenant serait même aller chasser dans Paris. Pour tenter d'apaiser les esprit le Concile de Soissons est organisé, il instaure la paix de Dieu dans le royaume de France. Son but est d'obtenir une pacification du monde chrétien occidental et de maîtriser l'usage de la violence dans la société, limitant ainsi les rixes entre les différents camps.

Les déchus quand à eux profitent de la situation pour s'installer dans et autour de Paris, prenant possession de l'île Notre Dame, narguant ainsi les vampires. En réponse à cette offense la Lancea Sanctum fit assécher par les chanoines de Sainte Opportune des marais situés entre Montmartre et la ville, afin de réduire les lieux sauvages de Paris.

En 1163, l'évêque Maurice de Sully entreprend l'édification d'une cathédrale digne du siège du pouvoir royal et épiscopal à l'emplacement de deux églises mérovingiennes : la première pierre de la cathédrale notre-Dame est posée en présence du roi Louis VII. Le premier palais épiscopal de la ville est édifié au sud de l'édifice. Cela permit à Anselme de Cantorbéry d'assoir son pouvoir dans la ligue. Une enceinte est construite par Philippe-Auguste pour protéger la ville en pleine expansion sur ses deux rives, en particulier de la menace que constitue le roi d'Angleterre : elle ceint l'agglomération de la rue Étienne-Marcel à la rue de l'Estrapade et de la nouvelle forteresse du Louvre aux Fossés-Saint-Bernard. Par la suite, Paris s'étend alors surtout sur la rive droite.

L'Echelle d’Argent, profita des travaux de Anselme de Cantorbéry, pour répandre une maladie mystique, dont l'origine se trouvait dans l'un des plus grand refuge vampirique de l'époque : le cimetière des Saints Innocents. Les regards des mortels furent donc tourner vers ce quartier, lieu de promenade et de détente qui devint un lieu de mort et de maladie. Afin de rester dans l'ombre les membres de l'Echelle d’Argent se réfugièrent dans la population juive de Paris.

Les vampires répliquèrent directement et manipulant le roi de France lui firent prendre une série de mesure pour se venger des mages. Le 16 février 1180,Philippe Auguste fait saisir les Juifs, les relâche contre rançon (31 000 livres parisis) et abolit toutes les dettes des chrétiens envers eux, les ateliers et possessions de ces derniers furent saisis. Dans l'année un compromis fut aussi trouver avec l'Angleterre et les deux rois signèrent un pacte de non agression.

Certain éveillés juif commencèrent à sortir d'ancien rituel permettant de créer des gardiens dans l'optique d'une nouvelle rafle sur leur peuple. D'autres éveillés commencèrent à redouter une chasse au sorcier dans Paris de la part des vampires et demandèrent donc de l'aide à leurs confrères étrangers ou bien à des alliés des royaumes supernals

En 1187 Philippe Auguste fit clore le cimetière des Saints Innocents par un mur afin d'être séparé du marché des Champeaux. Il décida également de le faire fermer la nuit. En effet l'infection commençait à attaquer la vie et la santé de l'entourage. Beaucoup de vampires trouvent refuge au Louvre.

À la fin du XIIe siècle, la cité se trouve dirigée par un Ventrue connu sous le nom d’Enguerrand, infant de Guillaume de Galber. Il serait entouré de trois conseillers. L’un d’eux est Guillaume de Gency, le deuxième un certain Claude et l’identité du troisième reste inconnue. À la même époque, l’Ordre du Temple, un groupe de vampires principalement composé de Ventrue et de Gangrel qui se veut l’équivalent vampirique des Templiers, gagne de plus en plus en importance, au point de revendiquer le rang de Ligue majeure, à l’égal des trois Ligues (Invictus, Lancea Sanctum, Cercle de la Sorcière).

Le schisme

À cette époque, les écoles épiscopales entourant le cloître notre-Dame ont acquis un grand renom pour la qualité de leur enseignement. Mais maîtres et élèves cherchent à se soustraire de la tutelle de l'évêque et à créer des écoles indépendantes : ces nouveaux lieux d'enseignement sont implantés sur la rive gauche. Après d'âpres difficultés avec l'évêque et le roi, ils choisissent de se placer sous le patronage du pape Innocent III et fondent une organisation de défense, l'Universitas, reconnue en 1209-1210. L'Université de Paris obtient le droit de sceller de son propre sceau en 1252, ce qui marque son indépendance. Le renom de l'université attire très vite des étudiants venus de l'occident chrétien tout entier ; ils se rassemblent en « collèges » selon leurs origines.

A l'origine de cette institution se trouve un courant plus libre de la Lancea Sanctum : l'Universitas. Rejetant le pouvoir d'Anselme de Cantorbéry ils firent scission. Aidé par les acolyte du Cercle de la sorcière, ils parvinrent à se libérer du joug de Anselme de Cantorbéry et permirent aux Acolyte de s'installer dans la capitale. Les deux anciens Thamas Umelilath du Cercle de la sorcière et Hincmar, ancien archevêque de Reims pour la Lancea Sanctum se mirent d'accord pour diriger en duo l'Universitas. Cette institution attira de nombreuses créatures surnaturelles comme les Maitres de Fer ou Mysterium.

En 1258, Saint-Louis ôte la prévôté des mains des marchands et la confie à un proche, Étienne Boileau. En 1263, la hanse des marchands élit une première municipalité composée d'un prévôt des marchands, Evrard de Valenciennes, assisté de quatre échevins. Ainsi se met en place un système de double autorité Ville – État. Une guerre larvée et secrète oppose les membres de l'Invictus qui soutiennent les nobles à ceux ceux qui soutiennent les marchands. Enguerrand est obligé de régler les conflit interne de sa Ligue. De nombreux vampires de l'Invictus périssent dans des échauffourées. Beaucoup à Paris soupçonnent les Gardiens du Voile d'avoir attisés les rancunes et d'avoir organisés des assassinats

Le pouvoir et la richesse des Templiers (mortels ou vampires) finissent par faire de l’ombre aux puissants et Enguerrand en arrive à ordonner leur destruction en 1307, d’après les recommandations, dit-on, de son nouveau conseiller : John Rushdraw, un Ventrue d’origine angloise. Seul un Gangrel aurait survécu à l’éradication de l’Ordre du Temple : Adelphe d’Aeriac.

En 1314 Philippe le Bel, manipuler par les influences vampirique, fait condamner les Templiers, prenant ombrage de leur puissance. Une commission composée de trois cardinaux les condamne au bucher pour apostasie, idolâtrie et sodomie. Le 18 mars 1314 les parisiens viennent nombreux pour assister à l'execution du Grand Maitre Jacques de Mollay et de Geoffroy de Charnay; Ces derniers après être rétractés publiquement de leur aveux sont brûles sur le bucher dressé sur l'île aux Juifs. La foule commençant à croire en leur innocence, la légende des Templiers sort renforcée de cet épisode.

Le fleau

Vers 1328, la population parisienne est estimée par les historiens à environ 200 000 habitants, ce qui est considérable et en fait la cité la plus peuplée d'Europe, Londres ne comptant alors que 40 000 à 50 000 habitants et Moscou moins de 40 000. Mais en 1348, la Peste noire décime la population. Au XIVe siècle, l'enceinte de Charles V (1371–1380) englobe l'ensemble des actuels 3e et 4e arrondissements et s'étend du pont Royal à la porte Saint-Denis (emplacement de l'actuelle rue d'Aboukir). La Peste noire décime la population mortelle de Paris. Le manque de nourriture pousse les vampires à de nombreux affrontements. La majorité des nouveaux nés fuis la cité ou sont détruits par les anciens. Les autres créatures surnaturelles en profitent pour grignoter le pouvoir des vampires.

La Peste noire fut encourager par des Beshilu et les Prophète du trône qui pactisèrent avec des membres de la lignée Morbus, mécontent d'avoir été évincés du pouvoir et réclamant le droit de refuge dans la capitale. La riposte ne se fit pas attendre et les vampires de la capitales, aidés par des Urathas et des Mages qui se souciaient de la ville et de l'humanité, éliminèrent une grande partie des fauteurs de trouble les repoussant hors de Paris. mais le mal était fait et l'épidémie fit des ravages considérables. On estime que la peste noire a provoqué la mort de la moitié de la population européenne en cinq ans, soit environ 25 millions de victimes. La peste noire eut des conséquences durables sur la civilisation européenne, d'autant qu'après cette première vague, la maladie refit ensuite régulièrement son apparition dans les différents pays touchés (par exemple entre 1353 et 1355 en France, entre 1360 et 1369 en Angleterre, etc.)

Lorsque Charles IV le Bel, le dernier fils de Philippe le Bel, meurt en 1328, c'est la première fois depuis l'élection d'Hugues Capet que le défunt roi n'a pas d'héritier mâle. Deux prétendants sont en lice, Édouard III, roi d’Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel et Philippe de Valois, neveu de Philippe le Bel. L'assemblée des grands du royaume préfère Philippe car il est de France et plus mûr que son jeune rival anglais. Cet événement marque le début de la dynastie des Capétiens-Valois, branche collatérale des Capétiens directs.

La Guerre de Cent Ans

La Guerre de Cent Ans, est une période de mutation ou le modèle féodal ne permet plus de répondre au besoin de la société. La société plus commerçante et artisanale de la fin du moyen-age nécessite une modernisation de l'état, ce qui implique l'instauration d'une fiscalité à l'échelon du Royaume. Ceci ne peut se faire qu'avec l'approbation de la société et les rois depuis Philippe le Bel recourent aux états généraux. Évidemment les tentatives de mise en place de l'impôt soulève des réticences et apparait un parti réformateur qui souhaite un parlement contrôlant les finances de l'état comme cela se fait déjà en Arragon, en Navarre ou en Angleterre

En 1333 Anselme de Cantorbéry décide de sortir son sire de torpeur afin de lui même même plongé dans ce sombre comas. Augustin d'Hippone rendu fou par les périodes de torpeur et incapable de s'adapter au monde, fut un véritable fléau pour la ville de Paris, persuadé d'être l'incarnation sombre de Dieu envoyé sur terre pour punir les pêcheurs, il ravagea une partie de la capitale affaiblissant le pouvoir Français face aux Anglais. D'après les rumeurs les Gardiens du Voile intervinrent et firent disparaitre Augustin d'Hippone de la circulation. Encore de nos jour nul ne sait ce qui se passa. Mais à l'époque Anselme de Cantorbéry et ses ministres mort des mains d'Augustin d'Hippone laissèrent une Lancea Sanctum faible et désorganisée. L'Universitas vit son influence grandir, et passa un accord avec les autres ligues, s'engageant à les aider en cas de besoin, restant ainsi hors de danger de quelconque représailles.

Alors que les défenses étaient de longue date laissées à l'abandon, le risque d'un pillage par une chevauchée anglaise ou par les compagnies qui ravagent le pays conduit les parisiens à mieux fortifier leur ville.

Etienne Marcel, prévôt de Paris , profite de la faiblesse du pouvoir royal en pleine Guerre de Cent Ans et déclenche une grève générale. En 1356, il fait construire de nouveaux remparts autour des quartiers situés au nord de la Seine, cependant cet imposant travail s'arrête avec sa mort en 1358.

L'Invictus pro noblesse et l'Invictus pro bourgeoisie tombent enfin d'accord sur les améliorations à faire pour préserver Paris. Malgré de fréquentes altercation, les deux courant de l'Invictus chapeautent toutes les autres ligues de Paris pour travailler à la sécurité de la ville. Des loups garous aux mages tous travaillent dans le but unique de contenir les Anglais afin de préserver territoires et pouvoirs qu'ils ont acquis si chèrement.

Quand la guerre de 100 ans commence, la Danse Macabre Parisienne est toujours menée par Enguerrand, conseillé par Guillaume de Gency, John Rushdraw et Abélard. Malheureusement Enguerrand sait qu'il doit bientôt rentrer en torpeur et hésite encore sur le fait de réveiller Guillaume de Galber son sire.

Charles V fidèle à sa stratégie de la terre déserte veut améliorer les fortifications de la ville et continue l'œuvre du prévôt. Sur la rive gauche, pour protéger Paris des Anglais, fait couronner de créneaux l'enceinte dite de Philippe Auguste. Sur la rive droite, il fait construire un nouveau rempart, dit de Charles V, dont la construction s'achèvera en 1383.

Profondément marqué par les révoltes parisiennes de 1358, il fait ériger la Bastille sur ses fonds propres. Cette forteresse a deux fonctions : elle prévient toute invasion par la porte Saint-Antoine, protégeant aussi l'hôtel Saint-Pol, lieu de séjour préféré de la famille royale; et, en cas d'insurrection dans la capitale, elle couvre la route qui mène au château de Vincennes qui lui sert de résidence hors de Paris et est sur la route du Dauphiné fief de Charles V en terre d'Empire.

Le nouveau prévôt de Paris, Hugues Aubriot (auquel on doit également l'édification du Petit Châtelet, du Pont au Change et du pont Saint-Michel), est chargé d'en diriger la construction et, la pose de la première pierre intervient le 22 avril 1370. Les travaux, considérables, vont durer douze ans. Hugues Aubriot fera les frais de sa diligence à exécuter les ordres du roi. Accusé d'impiété pour avoir rendu des enfants juifs à leurs familles, il est emprisonné à la Bastille en 1381, alors que la construction n'est pas encore terminée. Quant à Charles V, il est mort l'année précédente sans avoir pu en contempler l'achèvement.

Il aménage tous ses logis de manière à pouvoir les quitter facilement en cas de menace. Ainsi l'Hôtel Saint-Pol jouxte les jardin du couvent des célestins, une couverure du Mysterium avec lesquels il entretient d'excellents rapports, ce qui lui garanti une sortie de secours discrète. De la même manière il fait aménager un pont-levis au Louvre ce qui permet de pouvoir fuir précipitamment le cas échéant.

La vérité sur Hugues Aubriot est qu'il était un mage qui renforçait son pouvoir en inscrivant dans les bâtiments de Paris qu'il construisait des symboles permettant de capter l'énergie, créant ainsi des Loci. Aidant le plus possible ces confrères, les Vampires Parisien suatèrent sur l'excuse juive pour se débarrasser de ce personnage qui devenait trop puissant.

À la nouvelle du rétablissement de taxes qui avaient été abolies par le roi Charles V, le peuple de Paris se révolte et s’empare, à l’Hôtel de Ville, des armes, en particulier de maillets de plomb utilisés par les défenseurs de la ville sur les remparts, maillets qui servent à frapper les assaillants. Les « maillotins » s’emparent de la ville et y commettent nombre d’excès. Ce sont eux, diriger par des mages qui libèrent Hugues Aubriot et qui voulurent le mettre à leur tête; mais il refusa ce dangereux honneur. Il meurt quelques mois plus tard, en 1382.

Les Maitres de Fer prirent alors possession de la Bastille, symbole d'un pouvoir en croissance et lieu de rassemblement d'esprit, la Bastille acquis dès ces début une sombre réputation

Les rois ne séjournent alors plus au centre de la cité, préférant les hôtels Saint-Pol, où se déroule le 28 janvier 1393 le bal des ardents au cours duquel se produit un accident causant la mort de plusieurs proches du roi Charles VI qui ordonne la destruction du bâtiment puis sombre définitivement dans la folie suite à cet évènement. Par la suite ce sera l'hôtel des Tournelles, dont on peut plus facilement s'échapper en cas de troubles. L'ancien palais royal de la Cité est définitivement abandonné par la monarchie après la mort de Charles V et ce dernier est occupé par des organismes administratifs tels que le Parlement, la Chambre des comptes

===> fait historique qui permet un gros truc occulte (HistoGTO)

.Le 23 novembre 1407, l'assassinat de Louis d'Orléans rue Vielle-du-Temple provoque la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. En septembre 1411, la cité bascule dans le camp Bourguignon ; la guerre civile règne alors de 1412 à 1420. Lors de cette dernière, en 1413, la révolte des Cabochiens secoue la ville. La chasse est donnée aux Armagnacs sous le contrôle des Bourguignons et mené par la corporation des bouchers, les écorcheurs.

Les Gardiens du Voile furent sur la brèches pendant toute cette période, aider certaine fois par les Chasseurs des Ténèbres, ils ne purent empêcher les esprit commandés par les armées anglaise de s'abattre sur Louis d'Orléans, laissant son corps et son âme déchirés. Devant leur échec L'ordre des Gardiens du Voile et la Tribu des Chasseurs des Ténèbres redoublèrent d'effort pour contenir les tentative d'assassinat mystique. Ils dressèrent alors une barrière spirituelle autour du Louvre mais celle ci ne fut jamais fermée. Un complot organisé par les Anglais fit passé des assassins qui décapitèrent les deux organisations. Personne ne put dire comment ces meurtriers étaient entrés dans la ville et aucun soupçon ne se porta sur John Rushdraw.

La ville est prise par les troupes angloises en 1429. John Rushdraw serait l’instigateur de la chute de la ville. Il profite de la situation pour diabler Enguerrand, se proclame Prince et oblige la majorité des résidents à fuir.

L’année suivante, une Daeva de l’Invictus, Aliénor, arrive de Londres et devient l’amante de John Rushdraw. Beaucoup la disent être la reine Aliénor d’Aquitaine, reine de France de 1137 à 1152, puis reine et régente d’Angleterre de 1154 à 1204.

Aliénor détruit John Rushdraw en 1436 et permet la reprise de la ville par les troupes françaises. Elle lance des appels aux vampires de l’Europe continentale pour repeupler la cité et en chasse toute trace d’influence londonienne. Les relations entre Paris et Londres, déjà tendues depuis un siècle, sont durablement rompues. Le principal soutien du pouvoir d’Aliénor est son Hérault : Adelphe d’Aeriac, qui réapparaît après 130 ans d’absence. Le règne d’Aliénor sera la plus longue période de stabilité pour la Danse macabre parisienne.

Paris sort profondément ruinée par la guerre, en particulier suite au siège de 1429 imposé à la ville par Jeanne d'Arc qui veut la reprendre aux anglais et à leurs alliés bourguignon. Charles VII et son fils Louis XI se méfient de Paris et ne séjournent qu' exceptionnellement dans la capitale, lui préférant le Val de Loire. La ville parvient lentement à sortir du marasme de la guerre et la population augmente de moitié entre 1422 et 1500, remontant de cent mille à cent cinquante milles âmes. Une modeste expansion économique reprend vers le milieu du XVe siècle suite à la reconquête de Pontoise en 1441 puis au rétablissement de la navigation sur la Seine et du commerce sur les routes du Nord, voies traditionnelles d'approvisionnement de la ville. Mais ce renouveau ne cache pas l'effondrement de la draperie parisienne et du commerce de luxe, victime de l'absence de la Cour. Paris devient une ville administrative et judiciaire et l’immigration provinciale reprend vers 1500.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License